Nous contacter

INFOS

AFFILIATIONS

UTILITIES

EVENTS

KYOKUSHIN

WEB

 

Kamae

La garde en Kyokushin

La garde est le fondamental de base des attaques, des protections et des blocages. Une bonne ou une mauvaise garde sera déterminante sur l'issue d'un combat. La garde doit être considérée comme une technique à part entière à travailler sans cesse à partir de bases inamovibles, avant que petit à petit, chacun ne l'adapte ensuite à ses propres critères, selon son gabarit, ses capacités réflexes ou ses techniques favorites.

La garde doit permettre de protéger les zones à risque de KO (menton, tempe, occiput, cou, rate, foie, plexus) mais aussi de douleur invalidante (nez, côtes, cuisses), tout en permettant la libre utilisation des armes naturelles du Kyokushin (mains et poings, coudes, genoux, tibias, pieds). 

La garde doit permettre n'importe une utilisation aisée de n'importe quelle technique autorisée en combat selon les règles Kyokushin, mais aussi la possibilité de bloquer et de se déplacer avec fluidité. Position fondamentale, elle nécessite un travail constant afin de trouver ensuite sa propre forme naturelle, afin d'être efficace tout en restant mobile.

La tête

La tête doit être à peine penchée vers l'avant pour effacer le menton et contracter facilement les muscles du cou en cas d'impact.

Les yeux doivent regarder "au travers" d'un point situé entre le nez et le bas du cou du partenaire qui devient alors une "forme" blanche imprécise sur sa périphérie. Vous devez être en mesure de percevoir ainsi l'ensemble du corps de votre partenaire sans vous attacher à un point particulier. Le principe est de rester vigilant sur toute modification de cette forme adverse pour entraîner une réaction immédiate de contre, d'attaque, de blocage ou d'esquive en se déplaçant.

LES BRAS

Les avant-bras doivent se trouver en protection devant votre buste. Les poings doivent se trouver à hauteur du visage, fermés mais sans crispation. La possibilité de combattre mains ouvertes ne peut venir que plus tard avec une longue expérience au risque de se retrouver rapidement avec une fracture ou une luxation des doigts. Les poings sont maintenus à hauteur de votre menton, légèrement orientés vers l'avant, le poing avant correspondant à la jambe avant.

Les épaules doivent être totalement décontractées et les coudes doivent rester proches du buste de façon à protéger le corps, avant-bras suivant une orientation qui va vers l'extérieur, le haut et l'avant, poings à une trentaine de centimètres de la tête pour avoir le temps de bloquer avant l'impact sans risquer de... se frapper soi-même sur une technique de jambes pénétrantes.

LE BUSTE

Le corps doit être à la fois droit (verticalité des axes de rotation) et décontracté, quasiment de face par rapport à l'adversaire de manière à pouvoir utiliser aussi facilement le bras droit que le gauche, et pour faciliter les mouvements de rotations de buste et de hanches en attaque comme en absorption en défense. Une légère orientation du buste vers l'avant en arrondissant le dos permet de répartir le centre de gravité selon un rapport de un tiers avant pour deux tiers arrière.

LES JAMBES

Les deux pieds doivent être dirigés avec les orteils orientés vers l'adversaire y compris durant les déplacements. Le pied arrière peut prendre un angle maximum de 10 à 15 degrés par rapport à l'autre pied. Au delà, toute utilisation de la jambe arrière nécessitera un appel préalable nuisible à l'efficacité et une perte de temps de réaction.

Ne posez jamais les pieds en appui complet. Allégez légèrement les talons en reposant le poids du corps sur les bols de pied. D'une manière générale, il ne faut pas rester ancré sur ses pieds mais être mobile ... sans pour autant sautiller. Les sautillements facilitent les balayages adverses et empêchent une recherche d'appuis efficaces pendant vos frappes. Les jambes doivent être fléchies en permanence.

1 000 fois pour comprendre, 10 000 fois pour savoir répétait Sosai ! Tous ces points doivent être travaillés sans cesse en randori (échange technique entre deux partenaires) avant de pouvoir espérer les mettre en œuvre de manière automatique en Kumité (combat entre deux... adversaires).

Shihan Bertrand Kron