Nous contacter

INFOS

AFFILIATIONS

UTILITIES

EVENTS

KYOKUSHIN

WEB

 

L’efficacité en karaté Kyokushin

Bien que considéré comme le style "dur" du karaté, le Kyokushin a su développer des règles de pratique qui permettent de travailler à frappe réelle, tout en éliminant les risques de blessure en compétition grâce à deux règles de base essentielles.

Première règle avec l’interdiction des attaques de poing et de coude au visage, et de toutes les attaques dans le dos ou au bas ventre. Cette interdiction est totale, que l’attaque soit ou non contrôlée, ce qui évite les problèmes de manque de contrôle en action de combat.

Deuxième règle, les coups reçus sont jugés par un corps d’arbitrage de 4 juges et un arbitre selon un système qui fait un parallèle avec un combat réel.

  • Réalité - Nous sommes dans la rue, deux adversaires sont face à face et respectent une certaine distance de sécurité, chacun adopte une garde avec ses bras pour se protéger des attaques de l’autre. Si un coup porté entraîne pour celui qui l’a reçu une diminution de ses facultés qui l’empêche de maintenir sa distance de sécurité ou qui lui fait baisser sa garde un court instant, cela permet à son adversaire de prendre l’avantage et de dominer le combat. Si cette baisse de la garde n’est pas immédiatement corrigée, l’avantage devient alors décisif pour l’attaquant qui va alors terminer très vite le combat par une victoire complète.

    Arbitrage Kyokushin
    - Nous sommes à présent sur un tatami et les deux partenaires sont en garde avec là encore une distance de travail (ma aï). Si au cours d’un échange de techniques, un coup autorisé (porté réellement) entraîne pour celui qui l’a reçu une diminution de ses facultés qui l’empêche de maintenir sa distance de sécurité ou qui lui fait baisser sa garde un court instant, les arbitres interrompent le combat et accordent à l’attaquant un demi point (waza ari) qui entraîne un avantage, et la victoire systématique de l’attaquant à la fin du temps réglementaire. Mais si cette baisse de la garde n’est pas corrigée dans les 3 secondes qui suivent, les arbitres considèrent que l’avantage devient décisif et accordent un point (ippon) avec victoire immédiate de l’attaquant.